Loading...

La beauté et la genèse de l’oeuvre de Simone Bossi

Partagé entre Paris et Milan, Simone Bossi est un photographe avec une profonde sensibilité et une grande connaissance du monde de l’architecture.
Complétés les études réalisés entre l’Italie et Séville, il a travaillé pour 5 années comme architecte dans le pay natal, en Suisse et dans le Pays Basque avant de se dédier complètement au monde de la photographie.
Nous l’avons interviewé pour en savoir plus de sa recherche.

Bonjour Simone et merci pour votre temps.
Nous souhaitons parler d’abord d’un thème qui intéresse l’art en général: la beauté. À votre avis, est-ce que la beauté est inégalable? Pourquoi?
Personnellement, je ne crois pas qu’il est nécessaire de connaître la réponse définitive et absolute à cette question, simple et compliqué au même temps.
L’expérience du beau est un fait subjectif et unique, que chacun de nous vive aux différents niveaux de profondeur, selon sa propre sensibilité intérieure.
La beauté reflète un moment spécifique, un état émotionnel, une particulière condition capable de se révéler sous plusieurs formes: harmonie, inquiétude, lumière, espace, atmosphère. Ou de ne se révéler pas du tout, ou encore seulement partiellement, en se manifestant comme beauté qui se cache, beauté qui s’échappe, beauté indomptable, beauté d’origine incertaine, beauté qu’on ne faut pas comprendre.
Je crois toutefois que la beauté, au de là de sa nature et de sa définition, inspire et sensibilise comme force capable de s’enraciner dans notre imaginaire plus inconscient, celui plus profonde.
Elle reste silencieusement dans l’attente de nouvelles expériences avec lesquelles se confronter: la beauté attire de l’autre beauté et, à ce moment-là, la beauté régénérée d’une expérience passée vient à la lumière encore, rénovée.

Où trouvez-vous l’inspiration chaque fois que vous vous approchez à votre caméra?
Le rapport avec ma caméra est naturel et spontané, et ça se reflète inévitablement dans mes photos. Prendre des photos pour mois signifie se bouger lentement, et cette lenteur de mouvement accroît l’attention vers l’expérience sensorielle dans le temps et dans l’espace, dans l’attente que quelque magique et soudaine atmosphère se révèle devant nous. Ou que ne se révèle pas du tout.

Est-ce que vous avez aussi des projets personnels sur le point de voir le jour? Pouvez-vous nous donner quelques informations à ce propos?
Je n’ai pas de projet personnel au moment: généralement je ne suis pas intéressé à développer des projets photographiques avec le but ordinaire de montrer ou dénoncer quelque chose; bien sûr je respect et je comprends ce but, mais c’est pas mon style.
Je suis plus intéressé à approfondir mon approche, mes sensation et la construction d’un imaginaire. Quoi m’inspire de cet imaginaire et pourquoi?
Parfois je me trouve à réfléchir sur le manque de compréhension de ce que je sens ou de ce que j’observe et sur la profonde acceptation de cette lacune.
Ce chemin intérieur se transforme alors en des brèves sessions de photographie ou, pour mieux dire, en des explosions émotionnelles qui, à travers un milieu unique comme la caméra, essaient d’investiguer ce qui, en moi, est encore peu claire.

Pour en savoir plus sur Simone Bossi: http://www.simonebossi.it

Photo Credits: Simone Bossi / Instagram: @simonebossiphotographer